Après son exposition de la série « L’Emeraude » en décembre 2016, retour au Yacht Club pour Véronique Thomazo cet été.

Des clichés de la côte, rochers, sables, marées et embruns… animés par des femmes de ce lieu.

Un monde marin en noir et blanc qui évoque la mer, la femme au bord de l’eau…

Le rivage se transforme par leur présence …

« Ma cohérence s’inscrit dans des séries de 15 à 20 photos qui décrivent un lieu qui m’est cher ou qui m’inspire », la photographe Véronique Thomazo explique. « J’ajoute dans le paysage le corps de la femme d’une manière sensuelle et poétique. Les séries construisent un rythme spécifique qui permet le dialogue d’une image à l’autre et un jeu de valorisations croisées. »

Dans son portfolio, les series : L’Emeraude, L’Ipanema, Sissi, La Riviera, Las Ventas, La Parisienne, Die Berlinerin

« L’Emeraude il s’agit de la ville de mon enfance et adolescence. J’ai une adoration totale pour ce lieu. A chaque retour de voyage je continue à faire des photos de Dinard et ses alentours par milliers. »

« L’errance n’est ni le voyage ni la promenade
mais cette expérience du monde qui renvoie à une question essentielle :
Qu’est-ce que je fais là ?
Pourquoi ici plutôt qu’ailleurs ?
Comment vivre le plus longtemps possible dans le présent,
c’est-à-dire être heureux ?
Comment se regarder, s’accepter ?
Qu’est-ce que je suis, qu’est-ce que je vaux,
quel est mon regard ? »
Raymond Depardon

« Cela fait partie du travail du photographe
de voir plus intensément que la plupart des gens.
Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité
de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois
ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. » Bill Brandt

Vernissage Mardi 27 Décembre 2016 à partir de 17h.

Les œuvres sont en vente sur: www.artphotolimited.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!