Jeudi 4 mai à 17h : LE MISANTHROPE depuis la Comédie Française 

Mise en scène par Clément Hervieu-Léger

(c)Brigitte Enguerrand

Synopsis : Alceste aime Célimène, une jeune femme mondaine éprise de liberté, mais rejette la société de bienséance à laquelle ils appartiennent. Hanté par un procès dont il redoute l’issue, Alceste se rend chez elle pour solliciter son aide…

Le Misanthrope donne à voir une société libérée de l’emprise parentale et religieuse, dont le vernis social s’écaille lorsque surgit le désir. Poussés à bout par la radicalité d’Alceste, prêt à renoncer à toute forme de mondanité, les personnages dévoilent, le temps d’une journée, les contradictions du genre humain soumis à un cœur que la raison ne connaît point.

Clément Hervieu-Léger : Un regard neuf sur le répertoire : « Quand il a été décidé que je monte LE MISANTHROPE, je me suis demandé : pourquoi monter des classiques ? Pourquoi est-ce si important pour moi ? Je trouve que celui qui a le mieux répondu à cette question et de manière très succincte est Antoine Vitez : « parce qu’il est indispensable de travailler sur la mémoire sociale ». »Les huit personnages qui composent ce microcosme social évoluent non pas dans l’ambiance feutrée d’un salon mais dans un espace ouvert, le palier d’un hôtel particulier en réfection. Le décor est un lieu en mouvement, la métaphore de ce que doit être, selon Clément Hervieu-Léger, le répertoire « qui évolue, complètement dans son siècle, mais nourri des siècles précédents et tourné déjà vers le siècle à venir. J’appartiens à un théâtre de répertoire, et je me dis que si l’on ne pose pas un regard neuf sur les œuvres, alors ce théâtre de répertoire n’a plus lieu d’être. »


DU 10 AU 16 MAI : 5ème SEMAINE DU CINEMA ALLEMAND

Cliquez sur l’image pour l’article et la programmation


Du 17 à 21 Mai Émeraude Cinémas Fête la Bretagne

Cliquez sur l’image pour l’article et le programme


Jeudi 25 mai à 20h15 : avant-première du film DEPARTURE en présence du producteur Guillaume Tobo et de l’acteur Phénix Brossard.

Ce film a été présenté au Festival du Film Britannique de Dinard en 2015 où il a obtenu 2 Mentions Spéciales du Jury.

Synopsis : Béatrice et son fils passent une semaine dans une maison de vacances, dans un coin isolé du sud de la France. Le jeune Elliot fait la connaissance de Clément, un adolescent mystérieux, qui poussera peu à peu Elliot et sa mère à affronter leurs désirs. Pour chacun, c’est un changement profond qui se profile…

« DEPARTURE est un film très personnel : je l’ai conçu comme une ode à l’amour et au changement nécessaire.

A travers l’histoire, les personnages et la composition visuelle, j’ai voulu parler de ce que peut être le fait de « grandir ». Elliot et sa mère Béatrice doivent tous les deux se libérer de leurs peurs et de leurs envies. C’est ainsi qu’ils prendront davantage conscience l’un de l’autre et de ce besoin réciproque d’amour et de reconnaissance. Mais en même temps, DEPARTURE nous plonge au-delà de l’histoire quotidienne et personnelle pour atteindre une expérience cinématographique nourrie par l’imaginaire et la nature. Les images ne sont pas intentionnellement des symboles. Elles font au contraire partie de la matière du film et des prolongements des deux personnages principaux. DEPARTURE emprunte à certains de mes propres souvenirs d’enfance et d’adolescence. Ils sont associés à certains aspects de l’opéra de Dvorak, Rusalka et des Métamorphoses d’Ovide. L’histoire, ainsi que le parcours de la mère et du films, sont universels. J’espère que le public jeune se reconnaitra dans cet adolescent prenant conscience de nouveaux désirs et de sa singularité sexuelle. Le film s’adresse aussi aux adultes, bien au fait des murs que nous bâtissons pour retenir le flot des désirs qui pourrait nous submerger. D’un façon discrète, DEPARTURE vise à explorer ce que signifie chercher l’amour. » Andrew Steggall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!