Il faut reconnaître que la nouvelle municipalité a vu les « choses » en grand pour la retransmission de la séance : 4 caméras et une régie ! Quand on sait que la vidéo du conseil de fin avril a été regardée 190 fois, on peut se demander si cette débauche de moyens n’est pas un peu exagérée. En son temps, j’avais souhaité que l’on fasse comme à Saint-Malo : un enregistrement audio. Plus simple à mettre en œuvre, moins onéreux et, je pense, largement suffisant au regard de l’intérêt des Dinardais. D’autant plus que la « Gazette » est toujours présente lors de la réunion du conseil pour avoir des images.

Le parc naturel régional

Comme à la communauté de communes, il était demandé au conseil municipal de se prononcer sur sa volonté de continuer à participer au futur parc naturel. Après une présentation très générale, aucune question n’a été posée au représentant de l’association Cœur Émeraude concernant des soucis que des élus d’autres communes ont déjà soulevés. J’en reparlerai plus tard dans un article. En attendant, Dinard va continuer à participer au projet.

Commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées

Le conseil municipal a approuvé la composition de la commission chargée de « dresser le constat de l’état d’accessibilité des domaines qui relèvent de la compétence de la ville : voirie, espaces publics, cadre bâti relevant de la commune ». Pour mémoire le conseil municipal du 21 septembre 2015 a constaté le retard important de la mise aux normes des bâtiments de la commune. Il était nécessaire de dégager 350 000€ par an sur 9 ans pour y arriver. Il y avait la liste des bâtiments à traiter, les travaux à réaliser et leur importance, établie en liaison avec la commission précédente, dans laquelle siégeait JCM. Alain Baert, lors du conseil de 2015, avait fait remarquer qu’il manquait la planification des travaux sur la durée des 9 années. Que s’est-il passé depuis ? Que va pouvoir faire cette commission ? Bis repetita ?

Les comptes administratifs de 2016

C’était le cœur du conseil mais la majorité en place a fait le minimum réglementaire. Le maire l’a même précisé suite à une remarque de l’opposition : « c’est conforme à la loi ! » Au total une batterie de chiffres, compilant tous les budgets pour nous dire que la somme était positive. Peu importe que l’on mélange « les carottes et les choux » comme l’a fait remarquer AdB. On masque ainsi les 2 millions d’€ d’investissements manquant depuis… 2014 (à l’époque c’était même 4,5 millions d’€). La majorité précédente a bien réduit ce manque de financement par l’autofinancement (je serre la ceinture aux dépenses de fonctionnement). La situation reste tendue. La nouvelle majorité ne nous a pas dit quelles mesures elle comptait prendre pour poursuivre, éventuellement, la réduction de cette « dette » qui date d’avant MCS.

À titre d’exemple, les différents comptes administratifs de la commune de 2014. Il faut un peu de courage pour consulter l’ensemble en … 5 jours avant le conseil. On comprendra l’intérêt d’une… analyse/synthèse de l’adjoint aux finances !

Sans nécessairement émettre de jugement sur la gestion précédente, le maire aurait pu au moins détailler l’utilisation des impôts des Dinardais en 2016. Au-delà de savoir si les chiffres sont justes, ce dont on se doute un peu, c’est surtout les « bénéfices » que tirent les Dinardais de ces comptes, qui sont intéressants. L’adjoint aux finances aurait pu parler, aussi, des forces et des faiblesses des finances de la commune … Sans surprise on retrouve les budgets camping et eau excédentaires et celui de l’assainissement déficitaire. C’est ce qui avait conduit à changer les taux de la part communale des taxes sur l’eau et l’assainissement pour 2017. M. Loizance s’est d’ailleurs étonné de n’avoir pas une présentation plus détaillée, comme le faisait l’ancienne majorité, en particulier en faisant des comparaisons par rapport aux années précédentes. Il est vrai que la présentation de cette année était vraiment « sèche ». Mais je souhaite rappeler que les présentations de la majorité précédente ne nous étaient pas fournies avant le conseil. Il était impossible de préparer une réponse sachant que les commentaires et les diapos présentées étaient souvent biaisés. Alors oui il faut mieux faire dans l’avenir, mais pas de la manière de la précédente mandature.

Points particuliers

L’adjoint aux finances nous a donné le coût « complet » d’un feu d’artifice : 65 000€.

L’adjoint au personnel nous a dit que les diminutions de personnel avaient commencé avec la réduction du nombre de mois travaillés pour les saisonniers. On pourrait croire à l’entendre que c’est la nouvelle majorité qui met en œuvre ce dispositif. En réalité, il s’agit de la décision du conseil municipal n° 2017-051 du 21 mars 2017 prise par …. La majorité précédente.

Le maire nous a aussi fourni des non-informations sur le projet de la gare, le terrain Engie et l’hôpital, en raison de la confidentialité qui entoure ces dossiers (ça rappelle un discours que j’ai déjà entendu dans cette enceinte l’année dernière !).

En final, nous avons eu le droit à une « foire aux questions », dont je ne crois pas qu’il en soit ressorti quelques informations sérieuses, mais qui a fini par mettre à mal la « sérénité » des débats du conseil. Les difficultés de mise en place des conteneurs semi-enterrés, des panneaux pour la promenade des peintres … sont attribuées à l’architecte des bâtiments de France (ABF). Je rappelle qu’il ne fait qu’appliquer les directives que la municipalité (et pas celle de la mandature précédente) a imposées à tout à chacun dans la zone de protection du patrimoine … (ZPPAUP et pas AVAP, car le projet de transformation n’a jamais avancé entre 2014 et 2016).

Prochain conseil municipal : lundi 10 juillet à 19h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!