Quelles solutions.

Saint-Malo a réussi à inverser la courbe de baisse démographique avec une politique volontariste de constructions. Elle a prévu de construire 7000 logements d’ici à 2030, moitié en extension urbaine, moitié en renouvellement urbain. Pour s’inscrire dans cette dynamique, il faudrait réaliser 1600 logements à Dinard dans la même période (pour l’heure seuls 924 sont envisagés) !

Il s’agit aussi de conserver les zones à urbaniser de la Ville Mauny, que l’ancien maire a déjà supprimées dans le projet de PLU. Seules ces zones permettront des constructions à faible coût pour faire venir de jeunes ménages. Le potentiel existe : sur 5000 emplois à Dinard, seul 1/3 est occupé par des Dinardais. Il y aurait des « heureux » à faire en offrant des logements à coût raisonnable, en particulier avec un foncier moins onéreux, près du lieu de travail et de la mer.

Les solutions passent d’abord par une demande de modification du projet du SCoT. Il peut être amendé lors de la consultation publique et de son périple administratif.

Il faut faire évoluer le nombre de logements à construire pour Dinard dans le SCoT, en liaison avec la CCCE et le Pays de Saint-Malo. Le maire doit intervenir auprès des instances du SCoT et des maires des communes de la CCCE pour modifier la répartition des logements à construire. La conclusion de ses négociations doit faire l’objet d’un mémoire argumenté, comme j’ai essayé modestement de le faire dans cet article, à fournir lors de l’enquête publique. L’absence de déposition serait un mauvais signal, car c’est la seule possibilité administrative pour faire évoluer le projet.

Chacun peut venir déposer lors d’une enquête publique, avec ou sans l’aide du commissaire-enquêteur. J’engage tout un chacun intéressé par l’avenir de Dinard, à venir demander le changement du projet de SCoT pour Dinard pour renforcer l’éventuelle déposition du maire.

À défaut, il faut demander la possibilité de conserver tout ou partie du PLH actuel, valable en théorie jusqu’en 2020, dont seulement 300 des 1150 logements ont jusqu’à présent été réalisés, et ajouter le différentiel aux chiffres du SCoT. Dans une vraie volonté de construire pour accueillir des jeunes familles, il faudrait dès à présent relancer le projet d’écoquartier de la Ville Mauny, en tout état de cause avant l’arrêt définitif du SCoT, qui dans son esprit actuel figera les chiffres mentionnés. Ce serait susceptible de nous faire gagner 500 logements manquants au minimum.

http://www.cote-emeraude.fr/module-Galerie_multimedia-view-aid-522.html

Enfin, sans volonté politique, soit auprès des instances du SCoT et de la CCCE, soit auprès des Dinardais, il restera à faire passer discrètement, lors du prochain PLH, une densification très importante dans le cadre du renouvellement urbain comme le précise le projet du SCoT : « chaque commune peut retenir des surfaces potentielles plus importantes de renouvellement urbain, en vue de permettre la production d’un nombre plus important de nouveaux logements ». Avec des densités de l’ordre de 70 à 80 logements à l’hectare (ce qui est déjà prévu dans le PLH actuel), la production de logements s’en trouvera améliorée. Si on veut réduire l’extension urbaine, il faut aussi accepter une vraie densification dans le cadre du renouvellement urbain, et donc prendre en compte qu’il va falloir autoriser des étages supplémentaires. Le contrôle de l’ouverture de l’urbanisation, dans le futur PLU, de toutes les parcelles encore importantes non construites dans le périmètre de Dinard déjà en zone constructible, doit être mis en place dans le futur PLU à travers le règlement graphique.

Exemple de zone à contrôler dans Dinard. Je vous laisse l’identifier, mais il y en a d’autres. Dans le projet de PLU de l’ancien maire, 25 logements sur … 2,5 ha !

Il faut du temps pour réaliser des projets de grande envergure. Presque 4 ans entre la signature du permis d’aménager définitif au Moulin du Rocher et l’emménagement de la première famille prévu en … juin 2018 (les premiers permis de construire viennent enfin d’être signés …) pour un projet qui a débuté en 2012 !

Le projet de SCoT va engager le développement de Dinard pour au moins les 10 prochaines années. Le nouveau maire nous a dit qu’il voulait préparer l’avenir de Dinard pour ses successeurs et permettre l’accueil des familles pour relancer Dinard. Lui et sa majorité vont pouvoir nous montrer à travers ce dossier ce qu’il en est de leurs promesses et de leur courage : 54% de voix, ça engage à la réussite !

PG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!