Après la « bataille du chocolat chaud » relatée partiellement, « Ouest-France » et « le Pays Malouin », tous deux en date du 25 janvier 2018, nous rappellent à nouveau « l’ancien temps » avec les interviews de l’ancienne maire et du président de l’association qui la soutient.

L’avantage de ces deux papiers, c’est qu’ils confirment ce que l’ancienne opposition a toujours dit. Ce ne sont pas les réseaux sociaux ou les journaux qui ont conduit à des élections anticipées en 2017 à Dinard, mais bien les luttes internes dans l’ancienne majorité. À tel point que les anciens de l’équipe raillent les nouveaux qui ne veulent pas assumer le passif.

On les comprendra d’autant plus qu’une partie de ceux qui se plaignent, n’ont hélas, pas eu le courage de siéger dans l’opposition et encore moins, d’assumer en public lors des conseils municipaux, « l’héritage ».

Malgré la défaite et la déception, Sylvie Mallet et les anciens de la mandature 2008-2014 ont eu plus de volonté, et il nous en fallait. C’est tout à leur honneur. Je leur en sais gré moi qui étais un novice dans le dispositif. Je comprends donc tout à fait l’attitude des nouveaux élus de la liste « Dinardais d’abord » qui ne souhaitent pas relancer les polémiques stériles … d’avant. D’ailleurs, pour eux, si ça continue ce sera : « pas de bras, pas de chocolat ! »

Que la force reste avec nous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!