On ne peut pas dire que ce conseil municipal enthousiasma les « foules ». Une discussion bien trop longue au sujet d’un bien immobilier qui aurait dû être vendu à un enfant d’un conseiller municipal non en mesure de le financer ; un débat d’orientation budgétaire pour le moins « light » et sans peu de réaction des minorités ; une nouvelle polémique lancée en l’air sans éléments concrets pour un débat.

Le débat d’orientation budgétaire

Je ne sais pas si le document écrit avait 20 ou 30 pages, en tout cas l’adjoint aux finances a plié la présentation en trois diapositives ! Il faudrait qu’il prenne des leçons auprès du vice-président aux finances de la CCCE qui a fait au dernier conseil communautaire une présentation exhaustive.

On ne peut pas parler d’insincérité car la présentation a été faite à partir des rentrées d’argent connues au 1er janvier, donc forcément sans la fameuse maison non vendue (citée en début d’introduction, 342 000 €), sans le lègue Lesage (1 150 000 €) et sans Eiffage (5,3 M€). Alors effectivement, pour boucler le budget investissement réduit pour l’instant à 3,6 M€, il est envisagé de prendre un emprunt de 1,5 M€, qui au final ne devrait pas contracté ! Concernant la section fonctionnement, à part sur la masse salariale qui représente 55% des dépenses, il a été demandé aux autres services de réduire les dépenses de 5% (on ne nous a pas parlé des subventions aux associations). Les rentrées d’argent sont déjà entamées en raison de la redevance du stationnement qui est stoppée (déjà bientôt deux mois sans, puisqu’il n’y a toujours pas les nouveaux horodateurs, la nouvelle majorité ayant pris le pb à bras le corps avec un peu de retard, rappelez-vous le « pour le stationnement, il n’y aura pas de changement » de JCM en avril dernier qui n’était pas au courant de la réforme), et des dépenses supplémentaires, en particulier le ramassage des déchets verts que ne veut plus assumer la CCCE (là aussi, le service aurait dû revenir à la  normale, 20 ramassages dixit la majorité pendant la campagne, mais au final ce ne sera que 8)[1].

Pour les investissements, actuellement 365 000 € sont prévus pour les écoles et leur sécurité ; 1,44 M€ pour les bâtiments communaux (dont 1 M€ pour le palais des arts et du festival), 480 000 € pour la voirie, 1,5 M€ pour des équipements. La somme pour la voirie est faible mais elle est prévue d’être augmentée avec les futures rentrées d’argent comme promis lors des vœux du maire. Les autres sommes supplémentaires iront surement à Port Breton. À mon avis, il y aura d’autres dépenses d’investissement que le conseil municipal découvrira au fur et à mesure des arrivées d’argent car je n’imagine pas que le service finances de la ville n’ait pas fait des scénarios prévisionnels dont évidemment on ne nous a pas parlés.

De même, le plan pluriannuel d’investissement (PPI) qui existait avec la majorité précédente n’a pas été évoqué. Je suppose qu’il est passé à la trappe lui aussi. Donc pour l’investissement sur le long terme, il faudra qu’on se contente … des déclarations de JCM aux vœux. Là aussi il aurait été judicieux de présenter aux Dinardais la programmation des dépenses des sommes attendues.

On peut s’inquiéter quand même, quand on voit ce qui nous a été présenté : voilà deux graphiques concernant la dette et la capacité de désendettement de la ville. Le premier présenté par la nouvelle majorité, le deuxième présenté en 2017 par l’ancienne. Bien sûr il aurait été judicieux de reprendre le même style pour qu’il y ait une continuité mais … le changement se cache souvent dans les détails, à défaut d’être vraiment concret.

Si le montant de  la dette est bien le même dans les deux cas, les valeurs de la capacité de désendettement ont été modifié et comme on peut le constater, il y a de grosses différences.

Sachant que si on va sur le site officiel (https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex), les chiffres sont encore différents ! Qui faut-il croire ? MCS nous aurait menti ?

En attendant la dette est toujours aussi élevée et JCM ne nous a pas expliqué comment s’il comptait la réduire ou non, et si oui comment, avec quelle programmation, sur quelle durée. On se félicite et on se satisfait du fait que la capacité de désendettement soit retombée à moins de 6 années grâce à la réduction des dépenses de fonctionnement … Pire aucune des minorités ne s’est vraiment inquiété de cette dette qui ne diminue pas. Tout ça ne fait pas très sérieux !

L’équipement de la police municipale avec des armes à feu

La demande avait déjà été faite auprès du maire précédent qui l’avait refusée. Nouveaux édiles et nouvelle tentative de la part de la police municipale. En fin de conseil JCM, tout de go, posa la question, évidemment sans aucun élément de réflexion : pas une statistique sur Dinard, concernant l’évolution de la délinquance, les agressions des policiers municipaux, l’usage des moyens actuels (bombe lacrymogène), … On a bien senti l’embarras des conseillers municipaux pour rendre un avis dans ces conditions.

Ce n’est pas parce que l’air du temps est la psychose qu’il faut en rajouter. Évoquer Rennes, Lyon ou Paris n’a pas de sens dans le débat concernant Dinard. L’objectif est de maintenir la violence à son état de plus réduit et je ne suis pas sûr qu’avec des armes à feu, cela y contribue surtout quand on a entendu parler de la réputation de notre police municipale. D’ailleurs, je suis surpris qu’elle fasse ouvrir un coffre de voiture, comme le raconte d’adjointe aux affaires sociales, sans la présence d’un OPJ de la police nationale ! La réglementation aurait-elle changée ? On ne posera pas non plus la question de la présence de cette élue dans cette « mission », qui n’entre pas dans sa délégation, si le contrôle avait dégénéré et qu’elle eût été blessée. On est obligé de justifier le moindre des centimes d’euro dépensé, alors ne parlons des papiers nécessaires pour une goutte de sang versé.

On n’a pas évoqué évidemment les coûts supplémentaires, en particulier en temps d’absence, pour les formations (avec les déplacements car je ne crois pas qu’il y a de stand de tir à Dinard et ce sera donc à l’école de police de Saint-Malo) et peut-être la nécessité de recruter pour pallier ces absences et les agents qui n’auront pas le droit au port d’arme. Peut-on réserver le port des armes à des missions spécifiques ? On trouvera toujours une bonne raison pour les avoir en permanence avec une « mission spécifique », au passage, au cours de la ronde. Pour nous faire peur, on nous reparle de la voiture folle sur la place Verney, l’été dernier, qui est repartie sans vraiment de dégâts. Imagine-t-on si un policier avait tiré sur la voiture, tuant ou blessant le conducteur, amenant des embardées, beaucoup de casse matériel dans les commerces, voire des morts dans la voiture ou aux alentours. Enfin, il y a bien longtemps qu’il n’y a pas eu de mort violente à Dinard pour insinuer que la ville est devenue plus dangereuse. Le dernier, de mémoire, devait être à St-Alexandre, il y a 5 ou 6 ans, et à l’époque ça « bougeait » plus. Si on veut armer les policiers municipaux, commençons par des armes non létales : taser.

Comme pour la villa Eugénie, le maire distille des informations sans fournir les détails et les dessous des problèmes. Ça ressemble plus à de l’agitation qu’à une véritable réflexion signe encore de beaucoup d’amateurisme, si ce n’est dans la communication (sauf à faire croire à un débat au CM), du moins dans le principe d’étude de dossier complexe. Eiffage en est le symbole évident : il suffisait d’aller signer, « simple comme un coup de fil » aurait dit la pub ; c’était il y a un an. On n’entend d’ailleurs plus parler de l’hôpital. C’est qu’il y a peut-être anguille sous roche : bizarrement, la maison médicale de la Richardais va déménager … près de l’ancien Intermarché (OF du 19/02)[2] !

Prochains conseils municipaux : 26 mars et 9 avril.

 

[1] Lors du conseil communautaire du 22 février, lors de la présentation du compte 2017 du pôle déchet, la section fonctionnement à dégager un excédent de …. 800 000 €, avec surement 300 000 € provenant des Dinardais. Croyez-vous que les représentants de la majorité dinardaise ont fait une remarque au regard du non financement du ramassage des déchets verts par la CCCE ? Bien sûr que non : ensuite ils vont nous dire, que c’est difficile avec la CCCE. C’est sûr si tout le monde se tait et courbe l’échine ! On est loin des rodomontades de la campagne municipale de l’année dernière !

[2] Il est aussi difficile de concurrencer la CCCE qui met tout en œuvre pour faire venir les établissements sur l’ancienne zone commerciale de l’Hermitage : à titre d’exemple : 500 000 € de subvention prévus en 2018 pour la réalisation du cinéma près du bowling ou la passerelle au-dessus de la 2 X 2 voies (pas loin de 1 M€) pour accéder au futur collège à pied ou en vélo ! On peut appeler cela du pillage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!