Comme annoncé je vous publie à nouveau un petit article que j’avais écrit en 2015 sur la villa Eugénie.

Je dois dire que j’ai découvert la villa Eugénie, lors d’une cérémonie commémorative, il y a plusieurs années. Depuis, j’ai appris qu’elle était au centre d’une polémique locale. Plus je passais devant cette villa et plus je m’interrogeais sur son nom d’autant plus qu’il était lié à l’impératrice Eugénie. Je ne vous cache pas que je trouve cette bâtisse très kitch et pas du tout de style impérial. Vu ses dimensions, à part Le « responsable des jardins de l’empereur », je ne voyais pas comment une altesse impériale pouvait y résider dans la durée.

Quand on connait l’importance que les monarques accordaient à leurs résidences, en termes de « démonstration » de puissance vis-à-vis des dirigeants étrangers, je ne pouvais qu’être dubitatif sur les explications que l’on me fournissait.

Mais si, mais si, s’évertuait-on à me dire, elle a été construite pour la venue de l’impératrice Eugénie !

Je n’aime pas rester dans le doute, et comme pour le drapeau et le Prieuré, « berceau de Dinard », j’ai donc décidé de faire quelques recherches.

J’ai habité à 100 m du château de l’impératrice, à Compiègne dont voici deux photos :

Certes, c’était la résidence de « tous les jours », mais on note bien que ce n’est pas le même style. Mes pérégrinations passées m’ont aussi conduit à Biarritz où l’impératrice allait en villégiature. L’empereur lui fit construire une « maison » : on remarquera, là encore, que le style troisième empire est bien différent de notre villa et surtout que ce palais est très imposant, car, au-delà des signes extérieurs de puissance, une impératrice se déplace avec … une cour !

Mais qu’à cela ne tienne, le site histoire et patrimoine précise :

« Maison construite (à l’initiative du préfet FEART) sur un promontoire par l’architecte Jean Pichot en 1868 pour accueillir le couple impérial qui n’y séjourna pas, la Villa Eugénie est un symbole historique du développement du Dinard balnéaire. » Quand on compare Les styles, le préfet a fait une énorme faute de goût qui a dû lui couté sa place ! Non bien sûr, car M. Féart n’est déjà plus préfet d’Ille-et-Vilaine depuis … septembre 1864 !

On imagine bien qu’il a fallu quelques temps pour bâtir cette villa et qu’au début de sa conception, en 1866 ou 1867, il est peu probable que l’empereur et son épouse aient déjà prévu de venir en … 1868 !

Il me parait plus probable, comme réalité historique, celle que j’ai trouvé dans le livre « Dinard, son histoire », de Marius Mallet :

« Fin de ce printemps 1868, la commune présente une agitation inhabituelle : c’est que l’on attend le premier des Français : l’Empereur Napoléon III lui-même, accompagné de l’impératrice Eugénie, a promis d’inaugurer et de faire un séjour dans la station. Un splendide castel (qui prendra par la suite le nom de villa Eugénie) situé en face de l’église, côté nord, appartenant à Monsieur Pichot (conçu et construit par lui-même en 1868) est retenu et les villas environnantes louées pour abriter la suite impériale. »

La villa n’a pas été construite pour l’impératrice, elle devait être « réquisitionnée » pour le couple impérial lors d’un déplacement.

Mais voilà, personne ne vient. Que nous dit le site histoire et patrimoine : « Eugénie veut emmener son petit chien un bichon maltais, que l’empereur ne peut supporter. De dépit, elle part seule à Biarritz comme elle le fait chaque année, préférant la proximité de sa terre natale. »

Il me parait étonnant qu’une visite protocolaire soit annulée pour une histoire … de chien ! L’empereur aurait dû venir même sans son épouse et le canidé.

Là aussi, je pense que la réalité historique pencherait plus du côté de Marius Mallet :

« Il parait plus vraisemblable que ce sont les bruits de guerre qui empêchent le déplacement impérial ; d’ailleurs de nombreux visiteurs se faisaient déjà attendre, … ».

Et pas n’importe quels bruits de guerre, puisqu’il s’agit de ceux qui viennent d’Espagne, pays d’origine de l’impératrice, à la veille d’une révolution qui se déroulera en septembre 1868. Depuis plusieurs siècles déjà l’Espagne, dont les rois sont des Bourbon comme en France, fait l’objet d’une lutte d’influence entre La France, la Grande-Bretagne et l’Autriche-Hongrie. Il y a aussi les Prussiens qui sont de plus en plus remuants après leur victoire de Sadowa sur l’Autriche-Hongrie en 1866 (l’unification de l’Allemagne date de 1871).

Légende quand tu nous tiens !

D’autant plus que pas très loin d’ici à … Pleurtuit on trouve une villa similaire

Qui à copier sur qui ? En tout cas, il n’a jamais été prévu d’accueillir l’impératrice à Pleurtuit, sauf si on ne m’a pas tout dit !

Pour finir une autre « villa Eugénie » : le palais du Pharo à Marseille. Ici non plus, l’impératrice n’a pas eu le temps de venir. Ça a une autre allure !

PG

* : ni voyez aucune malice vis-à-vis de l’association éponyme, avec laquelle nous partageons la passion de la belle histoire en général et celle de Dinard en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!