La bonne nouvelle, c’est que la séance n’a duré que 2h. Comme quoi la logique est respectée : en augmentant le nombre, on en diminue la durée.

Le PLU : rien de neuf

Il fallait s’en douter : le programme électoral de JCM était léger, sans vraiment d’idées. C’est ce que traduit le plan local d’urbanisme (PLU) : la réécriture de l’ancien POS (plan d’occupation des sols) avec les nouvelles contraintes réglementaires (densification, imperméabilisation des sols, pistes cyclables, …). Les orientations d’aménagement et de programmations se résument à recycler une partie de ce qui était prévu par … Marius !

  • Bien sûr le secteur de la gare, bien connu depuis … 2001, avec la poursuite de l’urbanisation vers les serres et les ateliers municipaux ;
  • Le projet suspendu de la Ville Mauny réduit en fonction des contraintes écologiques dont les études ont commencé en … 2009, mais bloqué jusqu’en … 2030 d’après le règlement graphique ;
  • L’agrandissement de la zone d’activité en direction de la Lande Bazin (pointe sud de Dinard), dont une partie des terrains avait été acquise aux alentours de … 2010 par M. Mallet, comme réserve foncière. Mais pas avant 2030 là aussi : c’est à cet emplacement que doivent déménager les serres et les ateliers municipaux. Chercher l’erreur !

Allez, je suis mauvaise langue : la nouveauté c’est la possibilité d’un projet immobilier sur le terrain … de la Villa Eugénie ! J’invite d’ailleurs, dès à présent, les présidents des associations patriotiques (Souvenir français, U.N.C., F.N.A.C.A., …) à prendre contact avec leur élu référent (ça tombe bien, c’est l’adjoint à l’urbanisme) pour discuter des modalités de transfert et du lieu d’accueil de la stèle Jean Moulin sur laquelle nous nous recueillons tous les 18 juin.

Peu d’imagination donc, à tel point que de l’aveu du maire, c’est la définition de la réglementation sur les clôtures qui a pris le plus de temps : dans une vision à 15 ans du développement global de la commune, sûr que le sujet était des plus importants !

Pour le reste, oublié le 1/3 Est de la commune : aucune idée, ni aucun projet pour les 15 prochaines années du Prieuré à la Gougeonnais alors qu’il n’y a plus « de vie » dans cette zone ; oublié le blocage de terrains avec la progressivité dans l’ouverture à l’urbanisation des derniers grands terrains constructibles de la commune (ça sert à maîtriser ce que l’on veut voir construire) ; oublié aussi la réflexion de l’urbanisation en liaison avec les transports en commun existants … Rien et encore moins d’extravagance : le maire nous a « rassurés ». Il n’y a pas de tour (la polémique à Saint-Malo avec le « Sémaphore ») envisagée à Dinard. Mais il nous a promis que l’on pourrait faire preuve d’originalité architecturale. Surprenant quand on sait qu’il veut encore augmenter la superficie de la zone protégée alors qu’il faudrait la réduire ! Il y aura du travail pour les successeurs !

Le dossier est tellement intéressant que l’adjoint à l’urbanisme a avoué s’être endormi à la troisième page du document traitant du schéma directeur d’assainissement. Il ne nous a pas dit s’il avait quand même tout lu (150 pages) ! Ce n’était d’ailleurs pas le moment pour l’opposition de poser des questions sur l’assainissement : elle aurait dû le faire lors de la séance du 6 novembre dernier, quand la Saur, le délégataire de la ville, est venu faire son compte rendu annuel !

Prochain rendez-vous concernant le dossier du PLU : l’enquête publique avec surtout les avis des services de la préfecture.

Volume du dossier de l’enquête publique en 2012 du projet de PLU de Saint-Cast-le-Guido (3500 habitants). Alors pour Dinard !

Il faudra quand même un peu de courage pour venir le consulter et encore plus pour pouvoir faire une déposition sur le registre d’enquête.

Les déchets verts : la ville prévoit une augmentation … de la taxe

Eh oui comme prévu, aussi, la préfecture qui contrôle la régularité des actes administratifs, n’a pas accepté la décision du conseil qui prévoyait de payer le ramassage des déchets verts avec les finances de la ville : il doit être financé par la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) prélevée par la … communauté de communes. Et donc cette dernière va nous demander d’augmenter le taux de la taxe des Dinardais. En tout cas pas en 2018. À suivre pour 2019. La petite éclaircie sur ce point est venue de AdlB qui a demandé à l’adjoint aux travaux, à l’urbanisme, … délégué auprès de la CCCE pour les déchets, de renégocier les services fournis par la ville pour éviter une augmentation, d’autant plus que la section fonctionnement du budget de la collecte des déchets a été bénéficiaire de plus de 600 000€ en 2017. Après 3 années, en revanche, on attaque de début de l’harmonisation des taux entre les communes ! Pour l’instant, l’alignement se fait sur celui de Dinard, mais jusqu’à quand avec l’augmentation annoncée ?

On aura noté que cet adjoint ne connaît pas le nombre de ramassages annuel à Dinard puisqu’il en a annoncé 12 alors que la réalité est de 8.


Secteur 1 : centre-ville ; secteur 2 : la Malouine ; secteur 3 : le Port-Blanc ; secteur 4 : Saint-Alexandre, la Ville-Mauny ; secteur 5 : les Écoles, la Ville-ès-Passant ; secteurs 6 et 7 : la Vicomté, le Prieuré.

Les dates de passage :

  • Secteurs 1, 3, 6 et 7 : mercredis 14 mars, 11 avril, 16 mai, 13 juin, 18 juillet, 8 août, 12 septembre et 17 octobre.
  • Secteurs 2, 4 et 5 : jeudis 15 mars, 12 avril, 17 mai, 14 juin, 19 juillet, 9 août, 13 septembre et 18 octobre.

L’armement de la police municipale

Le maire a beau se cacher derrière l’autorisation, au final, que donnera le préfet, c’est bien JCM qui est à l’origine de cette demande. En tous cas, nous n’avons eu aucun chiffre sur l’évolution de la délinquance à Dinard. Les arguments avancés pour faire cette demande sont pour le moins fallacieux. L’été, la ville passe de 10 000 à 45 000 habitants et c’est pour cela qu’il faut armer la police municipale. Je ne vois pas vraiment le rapport : c’est plus de policiers municipaux alors qu’il faudrait, à moins qu’il soit prévu de tirer en l’air pour « faire du bruit » et inquiéter les délinquants. Avec 45 000 habitants, la ville de Saint-Malo n’a pas armé sa police municipale[1]. Elle dispose de 47 agents hors saison contre 17 pour la ville de Dinard. Et Saint-Malo recrute, en plus, des « saisonniers ». Dinard aussi, et ces derniers seront-ils aussi armés ou y aura-t-il une police municipale à 2 vitesses ?

En dehors des heures de service, la police nationale doit venir de Saint-Malo et avec le barrage c’est plus difficile surtout en été (tiens donc revoilà mon barrage et son blocage des flux de circulation). Là aussi, ce n’est pas en armant la police municipale que cela va arranger les choses, mais c’est en changeant de zone de police, c’est-à-dire, en faisant prendre toute la rive gauche par la gendarmerie, dont la caserne se situe à … Dinard : quand même moins loin pour intervenir. En 2013-2014, S. Mallet était proche de faire entériner ce changement. C’est cette proposition au préfet qu’aurait dû faire JCM, qui, à l’époque, était adjoint de SM, et pas celle d’armer la police municipale.

Allez, il paraît que bientôt il y aura une éclaircie sur le dossier … Eiffage, mais pas, a priori, au prochain conseil où on parlera du budget de la commune, mal préparé lui aussi !

Prochain conseil : lundi 9 avril 2018.

 

[1] http://www.ville-saint-malo.fr/police-municipale/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!