Au cours du conseil municipal qui dura trois heures nous assistâmes à de nombreuses interventions de l’adjoint aux finances et de celui à l’urbanisme, à croire qu’ils s’étaient lancés un défi à celui qui interviendrait le plus. Le résultat : beaucoup d’approximations prononcées.

Les finances de la commune

Si AldB a félicité la majorité pour lui avoir permis d’avoir les comptes administratifs de 2017 en même temps que les budgets primitifs 2018, j’estime au contraire que c’est une mauvaise façon de procéder. D’abord parce que les budgets primitifs sont toujours trop tardifs : on commence l’année budgétaire avec plus de 3 mois de retard ce qui nécessite des artifices comptables pour commencer à payer dès … janvier 2018 car tant que les budgets primitifs ne sont pas votés, on ne peut pas normalement dépenser. On aura aussi noté qu’à peine voté (point 18), le budget primitif du port faisait l’objet quelques minutes plus tard, d’un vote concernant … une décision modificative (point 26) !

D’autre part on mélange à la fois les comptes de l’année précédente et ceux de l’année en cours : résultat, ce sont près de 600 pages de chiffres, comme l’image ci-dessous, que les élus sont censés « éplucher » en … 5 jours !

Je vous laisse imaginer la qualité des analyses et des conclusions.

Pour 2017, la majorité : ce n’est pas notre budget mais celui de la municipalité précédente, on a fait que dépenser l’argent ; la minorité : nous ne sommes pas là pour approuver ou pas les comptes administratifs, c’est une constatation ! Personne n’a parlé des écarts à la prévision, des non-réalisations, des difficultés, …

Pour le budget 2018, la majorité : on a fait un budget prudent, en gros le minimum d’engagement possible sans prendre en compte les ressources nouvelles escomptées, ce qui repousse les gros investissements  en … 2019, année pré-électorale oblige ; la minorité, on vous jugera en 2019 sur vos résultats de dépenses 2018 !

Allez, c’était presque ça, sauf pour les budgets 2017/2018 de l’eau et de l’assainissement . En 2017, en gros eau : +1,67 M€, assainissement : -1,06 M€ (- 462 000 € en 2016). Et les travaux à faire pour l’eau ? La majorité tente d’endormir la discussion avec une explication fallacieuse : avec le transfert éventuel à la communauté de communes de la compétence eau/assainissement on n’a pas voulu prendre d’emprunt. Comme si lors d’un transfert, on ne pouvait pas transférer des crédits et les dettes. Et puis c’est prévu dans notre projet pluriannuel (non présenté bien sûr) de réfection des rues, sauf qu’il n’y a pas forcément corrélation entre réfection de la chaussée et changement des réseaux.

La réalité est plus prosaïque. Même si chaque compte est autonome, le résultat global est commun et il ne peut pas être négatif. Alors si on additionne tous les excédents et des déficits des budgets, on a le résultat suivant :

Principal :                           -772 000 €

Camping :                          +853 000 €

FFB :                                    -49 000 €

Port :                                   +57 000 €

Eau :                                    1 670 000€

Assainissement  :              -1 057 000 €

= + 702 000 €

Si on avait fait trop de travaux sur les réseaux, cela pouvait mettre en jeu l’équilibre global, d’autant plus qu’en prenant un emprunt trop important, on augmentait la dette de la ville qui est déjà à plus de 22 M€ et que la majorité ne voulait pas se faire piéger là-dessus. Le budget du festival du film britannique continue à augmenter son déficit et personne n’a posé la question de savoir qui paierait pour boucher ce déficit chronique.

Alors l’année 2018 des travaux sur les réseaux ? Un peu, car même si l’argent supplémentaire rentre avec les différentes ventes immobilières, la majorité voudrait réduire l’endettement, cela veut dire ne plus prendre d’emprunt. On se demande d’ailleurs comment vont être financés les 4 M€ (en réalité 5 puisqu’il y a 1 M€ de déficit 2017 à couvrir) prévus pour l’assainissement sans emprunt puisque les recettes en investissements s’élèvent seulement à 1,8 M€ ! Mais pas de réaction des minorités.

En revanche des remarques contradictoires de leurs parts : les comptes sont encore fragiles et il faut faire attention et quelques minutes plus tard : pourquoi ne pas baisser les impôts des Dinardais ? La réponse pour la majorité était facile bien sûr. Mais encore plus fort de la part de l’adjoint à l’urbanisme : il y aura un geste pour les impôts des Dinardais en … 2019 ! Tiens, bizarrement en année pré-électorale, comme s’il suffisait d’une année pour terminer d’assainir les comptes de la commune alors qu’il n’y a aucune visibilité sur la pérennité des ressources de la commune avec les réformes de la fiscalité locale prévue par le gouvernement ! Surtout qu’il faudra se passer en 2019 de l’équilibre du budget camping, devenu DSP (délégation de service publique), qui ne donnera qu’un loyer modique au budget principal !

Croyez-vous que les minorités ont aperçu la « manœuvre finances  2019 » (investissements importants et réduction de la fiscalité), en vue de l’objectif 2020. En tout cas, je ne l’ai pas remarqué et visiblement la presse non plus n’a rien entendu puisqu’elle n’en a pas fait écho.

Il en a de la chance JCM d’avoir une minorité de « tendres ». Si MCS nous avait présenté de tels budgets primitifs, SM et moi nous aurions fait un festival lors de la séance du conseil !

Le camping

Le principe de la DSP a été voté, mais il ne faut pas se faire d’illusion sur le montant du loyer qu’en retirera la commune. JCM a prévu de mettre en place des bus gratuit à partir du camping pour faire venir les campeurs en ville sans voiture. Les commerçants de Saint-Énogat apprécieront, d’autant plus qu’à 300 m du camping passe la ligne 16 des bus Illenoo qui amène directement en ville. Le nouveau conseiller municipal délégué aux commerçants est chargé du projet qui doit aussi prendre en compte la desserte d’un parking de délestage en limite de Dinard, plus les rotations normales, … Bon courage, sachant que ce ne sera pas gratuit pour les finances de la communes, car si on veut que le système soit efficace, il faudra des rotations nombreuses sur une plage horaire étendue. Les usagers habituels (les Dinardais) risquent de ne pas être contents.

Enfin le maire envisage d’installer une aire près du camping pour accueillir les … camping-cars ! Comme si il y avait encore suffisamment de superficie libre à Dinard, et surtout pour quel retour sur investissement !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!